Basse Vision en Pratique

Info Malvoyant basse vision pour Patient, Proche et Professionnel de Santé

By

Verre Progressif DMLA présenté à la SFO

20130512-091204.jpg

Nous présentons le verre progressif Dmla au salon de la Société Française d’Ophtalmologie , qui se déroule du 11 au 14 mai au palais des congrès de Paris Porte Maillot .

By

DMLA, du nouveau ?

C’est une question très fréquente auprès des patients que nous recevons. Pour y répondre, je crois qu’il faut prendre un peu de recul. J’ai commencé à travailler sur les aides DMLA en 1992. La création de Thomas Sinclair remonte à 2004. En vingt ans, il s’est passé pas mal de choses pour ce qui concerne la DMLA, sa prise en charge thérapeutique, les solutions concrètes. Bilan de ces évolutions : Read More

By

AAO : rétine artificielle Second Sight Argus II

A l’occasion de la conférence de l’ American Academy of Ophthalmology à Orlando, Floride, plusieurs annonces concernent des projets de rétine ou vision artificielle.

Le Dr. Mark Humayun fait le point sur le dispositif « Second Sight Argus II ».  Le projet de Recherche a conduit à l’implantation d’une matrice d’électrode dans un oeil aveugle.  Cette matrice est reliée à une caméra montée sur des lunettes.  L’image réalisée par la caméra est envoyée sur la matrice qui la transmet au cerveau, où la vision est interprétée. Des patients ont regagné de la vision et sont capables de se déplacer et d’identifier des objets très contrastés. Certains peuvent lire des lettres très contrastées.

L’objectif des chercheurs est d’augmenter le nombre d’électrode de la matrice, afin d’améliorer la vision pour obtenir au final une vision quasi normale. Il subsiste de nombreux points techniques à résoudre et les progrès sont lents.

Yves

By

Attention à la Dmla du premier oeil, par le Dr Jean Christian Lalangue, ophtalmologiste a Martigues

image

Lors du congrès, j’ai eu l’occasion d’échanger sur la Dmla avec le Dr Lalangue, ophtalmologiste a Martigues. Le Dr Lalangue souligne l’importance d’une prise en charge médicale des que des symptômes de Dmla se manifestent sur le premier oeil.

En effet, une Dmla se manifeste très souvent d’abord sur un oeil. Pendant quelques années le patient continue a lire en utilisant l’autre oeil non atteint. Non conscient du danger, certains patients ne consultent pas, ce qui ne permet pas de mettre en oeuvre un traitement pour tenter de rallentir l’évolution de la maladie. Hors, après 5 ans, le 2e oeil a 50% de chance de développer lui aussi une Dmla avec un impact considérable sur la qualité de vie. Le message est clair : il faut consulter des que le premier oeil est atteint.

Les symptômes de la DMLA du premier oeil sont subtils : déformation des lignes verticales (regarder un chambranle de porte ou un montant de fenêtre), baisse de constraste d’un cote. Dans ce cas, consulter et traiter le premier oeil peut permettre de sauver le second.

By

Intérêt de l’imagerie 3D en ophtalmologie par le Dr Puech

image

image

Le Dr Michel Puech présente un état de l’art de l’imagerie 3D en ophtalmologie. La 3D est déjà présente, par exemple en OCT, mais elle n’est pas forcement utilisée à plein potentiel. Parmi les développements prometteurs, la segmentation permet de différencier certaines parties de l’image, de reconnaître automatiquement certains organes. Les algos de segmentation en ophtalmologie s’améliorent régulièrement permettant d’envisager à terme d’apporter une aide au diagnostic. Un exemple est présenté pour la partie antérieure de l’oeil, sur la base d’une reconstruction 3D issues de mesures en echographie. Autre possibilité d’usage de la 3D : l utilisation d’image 3D pour la rééducation en cabinet d’orthoptie.