Basse Vision en Pratique

Info Malvoyant basse vision pour Patient, Proche et Professionnel de Santé

By

Suivre la ligne à fort Zoom

Tout nouvel utilisateur d’une loupe électronique à fort grossissement est confronté à cette épreuve : comment suivre un texte sans se perdre au retour de la ligne. En effet, les loupes électroniques et le télé-agrandisseurs disposent de Zoom très important, supérieur à 20x. Lorsque le Zoom dépasse 4x, il est rare que la ligne du texte tienne en entier à l’écran. D’où une perte de repère lors du changement de ligne. Pourtant, une astuce très simple permet un suivi régulier de texte très grossi, y compris lors des retours à la ligne.

Cette astuce est fréquemment utilisée par les spécialistes de la Basse Vision : Orthoptiste, Ergo-thérapeute, Opticien, Psycho-motricien ou Infirmière spécialisée. Elle consiste à modifier la manière de parcourir le texte lorsque l’on arrive en bout de ligne.

La lecture en Z

Lors de l’apprentissage de la lecture, nous avons tous appris à revenir à la ligne en sautant directement à la ligne suivante. Si l’on visualise le parcours de l’attention visuelle, il ressemble à la lettre Z.
lecture-z
Ce mode de lecture ne pose aucun problème lorsque le champ visuel est intact. Dans ce cas, les rétines centrales et périphériques perçoivent l’intégralité de la ligne, du début à la fin, ce qui guide la saccade oculaire directement au début de la ligne suivante sans que véritablement on s’en rende compte. Mais dans le cas de patient malvoyant, les atteintes visuelles conduisent à un moindre fonctionnement d’une partie du champ visuel. Pour compenser, on utilise des systèmes grossissants comme des loupes électroniques ou des télé-agrandisseurs. Dans ce cas, la champ affiché à l’écran est trop petit pour afficher une ligne entière. Concrètement, le patient malvoyant a beaucoup de mal à suivre sa ligne, surtout au retour.

La lecture en E

Pour éviter cet écueil, il faut changer de méthode de suivi de ligne et adapter un schéma en E.
lecture-e
Le principe est simple. Lorsque le patient arrive en fin de ligne, il ne cherche pas à sauter à la ligne suivante. Au contraire, il reste sur la ligne lue et la parcours en sens inverse pour revenir au début. Lorsque le début est atteint, il passe à la ligne du dessous. Dans ce mode, le parcours des saccades suit bien un schéma en E.
Les premiers jours de mise en application, les patients sont généralement déroutés car on leur demande une modification importante par rapport à leur habitude de vision, qui remonte pour la plupart à l’enfance. Certains patients se plaignent que leur lecture semble ralentie. Cette sensation est provisoire. En effet, passé le seuil d’adaptation, le gain de vitesse est important puisque le patient ne perd plus sa ligne.

Comment s’entrainer

L’idéal est de pratiquer quelques minutes par jour sur un texte simple et très lisible au début. Puis de monter la durée petit à petit. Rappelons que ce changement de mode n’a rien d’évident à priori. La lecture en Z a été apprise dés l’enfance. Il est donc normal que ce changement prenne du temps.
Une fois acquis, ce mécanisme va rendre de précieux service, et contribuer à permettre au patient malvoyant de trouver une bonne vitesse de lecture, même à fort grossissement.
Texte : Poème de Guillaume Appolinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *